La représentation de Tsai Ing-wen par James Soong au sommet de l’APEC fait toujours la une de l’actualité

11

James Soong (宋楚瑜), président du Parti pour le Peuple (PFP) dans l’opposition a été désigné hier par la Chef de l’Etat Tsai Ing-wen pour la représenter au prochain sommet des dirigeants de l’APEC. Cette désignation est largement suivie par les médias qui depuis quelques semaines parlent du rejet possible de Pékin.

Entre hier et aujourd’hui, le bureau chinois des affaires taiwanaises a réagi à cette désignation par le respect nécessaire du mémorandum signé par les membres de l’APEC. A ce propos, Wang Pei-ling (Eleanor Wang, 王珮玲), porte-parole des affaires étrangères, a souligné que Taiwan avait signé un mémorandum lors de son adhésion officielle à l’APEC en 1991. Ce mémorandum régit essentiellement l’appellation ainsi que le rang des responsables du ministère des affaires étrangères pouvant participer à l’APEC. Ce mémorandum précède ainsi le sommet des dirigeants de l’APEC qui n’a eu lieu pour la première fois qu’en 1993. Par conséquent, il ne délimite pas les qualités du représentant de Chef de l’Etat taiwanais à l’APEC.

De son côté, James Soong a aussi défendu sa propre nomination ce jeudi : « La Présidente Tsai m’a nommé pour la représenter à l’APEC. Cette désignation relève en elle-même sa bonne volonté la plus sincère. Si la Chine continentale n’est même pas prête à m’accepter moi, James Soong, comment pourrait-on dresser une vision du développement de la paix interdétroit ? De manière ni hautaine ni inférieure, nous voulons exprimer notre plus grande sincérité à l’autre rive du détroit de Taiwan. C’est aussi une manière de démontrer au monde la qualité réelle de la démocratie taiwanaise. » En raison de l’opposition de la Chine, le Chef de l’Etat taiwanais n’a jamais pu prendre part en personne au sommet de l’APEC. Durant de nombreuses années, Taiwan était représenté par Vincent Siew (蕭萬長), ancien Vice-Président de la République et ancien ministre de l’économie. C’est la première fois que James Soong d’un parcours plutôt politique est désigné à l’APEC.