Taiwan ne doit pas rester à l’écart de l’aide aux réfugiés en Europe

10

’est ce qu’a déclaré ce mardi Tsai Ing-wen, la nouvelle Chef de l’Etat, qui a assisté à la présentation du don de Casa di Love ou des maisons de l’amour que deux fondations taiwanaises envisagent de construire à l’île de Lampedusa au sud de l’Italie. Ces maisons dont la taille varie de 300 à 700 m2 visent à accueillir des femmes ainsi que des enfants des réfugiés avant leur intégration au sein d’une société européenne. La Présidente de la République Tsai Ing-wen a notamment évoqué le rôle que Taiwan souhaite assumer dans ce défi international malgré son éloignement géographique par rapport à l’Europe : « La liberté et les Droits de l’Homme s’inscrivent comme des valeurs les plus chères des Taiwanais. Par conséquent, Taiwan ne doit pas se mettre à l’écart de la question des réfugiés. Même si nous ne sommes pas membre de l’ONU, notre souhait d’agir pour ce monde ne s’efface pas face à quelconque membre de l’Organisation des Nations Unies. »

La construction de ces maisons d’accueil en Italie est confiée à une équipe suédoise. Le financement sera pris en charge par les deux fondations taiwanaises qui prévoient d’y investir environ six millions de dollars taiwanais, soit environ 171 000 euros. Le nombre de bâtiments que les fondations peuvent construire dépendra de la surface du terrain que l’île de Lampedusa s’apprête à proposer. Les fondations souhaitent inaugurer ces maisons d’accueil cet automne et comptent également sur les jeunes bénévoles taiwanais pour y travailler. L’île de Lampedusa a envoyé sa présidente du conseil municipal Rosangela Mannino pour assister à cette cérémonie.