Le nouveau gouvernement accorde un non-lieu aux manifestants du mouvement Tournesol

20

Le Premier ministre Lin Chuan [林全] a décidé de retirer les charges déposées par le précédent Cabinet en 2014 contre 126 manifestants qui avaient fait irruption au siège du gouvernement à Taipei lors du mouvement Tournesol.

 

Le porte-parole du Yuan exécutif Tung Chen-yuan [童振源] a annoncé ceci au cours d’une conférence de presse aujourd’hui, indiquant que le Premier ministre avait émis cet ordre juste après avoir prêté serment le 20 mai dernier. Ce dernier a expliqué que ce mouvement était davantage un évènement politique qu’un cas juridique et que cette intrusion devait être traitée de manière à apporter plus d’harmonie et moins de conflit. Il a ajouté qu’il pensait que la réaction du cabinet précédent dans l’engagement de ces poursuites relevait avant tout d’une réaction politique. Désormais, le mouvement Tournesol est devenu un « consensus au sein de la société » et la législation s’est déjà réorientée en faveur d’une loi de surveillance sur les accords interdétroit en réponse aux demandes des manifestants.

 

Le mouvement Tournesol avait démarré après que le député KMT Chang Ching-Chung [張慶忠] avait accéléré l’accord sur le commerce des services avec la Chine lors d’un comité le 17 mars 2014. Cet accord avait été en suspens depuis 2013 en raison d’oppositions et de l’idée que cela pourrait avoir des effets néfastes sur l’emploi à Taiwan. Les 126 manifestants avaient été accusés d’effraction dans le siège du Cabinet durant la nuit du 23 mars. Ceci était survenue tandis que le Yuan législatif avait déjà été occupé depuis plusieurs jours par des centaines de manifestants.