Tsai Ing-wen ne mentionnera pas « le consensus de 1992 »

20

Tsai Ing-wen ne mentionnera pas « le consensus de 1992 »

C’est tout au moins l’estimation du premier ministre sortant Chang San-cheng (張善政). Ce dernier s’exprimait durant une interview à la radio aujourd’hui. « Je ne pense pas qu’elle en parlera. A mon avis, c’est inutile de lui donner des conseils. Elle a sa propre théorie, mais cette théorie tiendra-t-elle debout au niveau international ? Quel impact aura-t-elle sur les relations interdétroit ? La nouvelle présidence devra bien réfléchir. Comme elle a été élue par la majorité avec cette théorie, il n’est pas possible qu’elle la modifie,» a avancé le chef du gouvernement.

 

Chang San-cheng s’est dit pessimiste à propos du futur développement des relations avec la Chine continentale. Selon lui, Pékin réduira davantage ses échanges avec Taiwan. A titre de preuve, il a évoqué, entre autres, la diminution du nombre de touristes chinois depuis l’élection de Tsai Ing-wen (蔡英文), la mise au terme du contrat interdétroit sur la production et le rachat de poisson-lait, l’expulsion de la délégation taiwanaise d’une réunion de l’OCDE, organisation de coopération et de développement économiques, ou encore l’invition conditionnelle pour la participation de Taiwan à l’Assemblée mondiale de la santé. Pour le chef du gouvernement, ce congrès international, qui débutera le 23 mai prochain, sera une occasion pour observer et prédire les futures relations interdétroit. A noter que Pékin continue d’exercer pressions sur l’élue présidentielle dans le but de la pousser à reconnaitre le soi-disant consensus 1992 basé sur le principe d’une seule Chine.