Le président de la République réitère sa position concernant les Spratleys

23

La diplomatie a organisé aujourd’hui un colloque consacré aux îles de Spratleys et à l’initative de paix pour la mer de Chine méridionale proposée par le Chef de l’Etat Ma Ying-jeou (馬英九). Ce dernier a été invité à faire un exposé devant les diplomates. En plus de détailler son initiative de paix, Ma Ying-jeou a aussi profité de l’occasion pour démentir toute coopération avec Pékin sur le dossier de l’archipel. Certains commentaires ont avancé que les efforts de l’administration de Ma Ying-jeou pour défendre la souveraineté des Spratleys servent également à aider la Chine à justifier sa réclamation sur l’archipel. Ma Ying-jeou a qualifié d’absurdes ces accusations. Il a réitéré le principe de non-coopération avec l’autre rive du détroit sur tous les dossiers territoriaux. Il a évoqué deux principales raisons du refus de coopération concernant les Spratleys, à savoir les positions différentes des deux rives sur le dossier des Spratleys et la non-reconnaissance de la part de Pékin du Traité de Paix sino-japonaise signé à Taipei en 1952. Ce dernier document est la base légale de la rétrocession des Spratleys au gouvernement de la République de Chine, Taiwan, par le Japon.

 

Ma Ying-jeou a ajouté par ailleurs que durant l’entretien avec son successeur, Tsai Ing-wen, il y a quelques jours, il avait appelé le futur parti présidentiel, le DPP, à unifier sa position territoriale avec le parti Kuomintang en mettant de côté ses  considérations politiques.