L’île de Mazu veut se faire valoir grâce à sa culture et son tourisme

45

Située au large des côtes chinoises, l’île de Mazu longtemps militarisée est encore voilée d’une image mystérieuse. Liu Cheng-ying (劉增應), chef du comté Lienchiang duquel dépend l’île de Mazu, a indiqué aujourd’hui au micro de RTI que le développement touristique s’inscrit comme l’une de ses politiques prioritaires.

 

Par le passé, cette île peu connue de l’extérieur attirait à peine quelques dizaines de milliers de touristes, un nombre qui a déjà dépassé la barre des 200 000 visiteurs en 2017.

Liu Cheng-ying se dit confiant de voir ce chiffre doubler pour atteindre les 500 000 visiteurs par an dans un proche avenir. Et pour ce faire, le monde musulman s’inscrit comme une cible prioritaire : « Je souhaite également que l’île de Mazu soit une île internationale et c’est également dans cette direction que nous agissons actuellement. Matsu est à présent une zone spécifque paysagère nationale et il existe un point d’information touristique dans chacun de nos quatre villages et cinq villes. Dans ces points d’information, nous proposerons une salle de prière pour le culte musulman. Nous agirons toujours dans ce sens pour proposer un cadre plus amical. »

 

L’île de Mazu entreprend également des travaux pour constuire des hôtels étoilés afin d’accueillir davantage de touristes.