Une ancienne femme de réconfort taiwanaise s’éteint avant d’obtenir les excuses formelles du Japon

34

Alors que les anciennes femmes de réconfort taïwanaises enrôlées de force auprès des soldats japonais n’ont jamais été aussi proches d’obtenir excuses officielles et réparation, l’une d’entre elles, figure du combat vers leur réhabilitation, vient de s’éteindre à Tainan, à l’âge de 94 ans.

 

« Grand-mère Hsiao Tao » venait en effet d’être hospitalisée une seconde fois en quelques semaines suite à une pneumonie. Elle restera gravée dans la mémoire des Taiwanais comme celle qui a mené le combat des anciennes femmes de réconfort pour obtenir des excuses officielles du Japon alors qu’elle avait été saisie de force sur son chemin vers l’école, il y a 70 ans, avant de devenir esclave sexuelle au service des besoins des soldats japonais de l’époque.

 

Notons que le dossier de la réhabilitation de ces anciennes femmes a connu le mois dernier un nouvel espoir avec de futures négociations programmées entre Taiwan et le Japon, dans le sillage de l’accord entre le Japon et la Corée du sud sur le même dossier.