Taiwan et l’Indonésie aboutissent à un consensus sur l’introduction des pêcheurs indonésiens

19

Le 16 mars dernier, plusieurs agences des ressources humaines spécialisées dans l’introduction de la main d’oeuvre étrangère ont reçu une notification non officielle indonésienne suspendant le recrutement des pêcheurs indonésiens par Taiwan que ce soit pour la pêche côtière ou celle en haute-mer. Dans le but de dénouer la situation, le vice-Président de l’association nationale des ressources humaines accompagné des représentants des agences ont mené une rencontre avec Agusdin Subiantoro, directeur du bureau des affaires des travailleurs indonésiens à l’étranger. Les deux parties ont abouti à un concensus en définissant trois conditions d’introduction des pêcheurs indonésiens. Tout d’abord, si un navire ne possède pas de lit ou d’équipements sanitaires, l’employeur doit mettre à la disposition des pêcheurs un lieu d’habitation. Les pêcheurs doivent être informés de cette situation par les agences avant leur recrutement. La deuxième condition oblige l’employeur à proposer la même alimentation aux pêcheurs indonésiens et aux Taiwanais. Les employeurs doivent donner au minimum 1 000 dollars taiwanais, soit environ 30 euros de prime par mois. Ensuite, la troisième condition interdit aux employeurs de déduire les frais des repas des pêcheurs de leurs salaires. Le directeur indonésien a indiqué que tout employeur qui s’engage à respecter ces conditions par écrit peut recruter des pêcheurs indonésiens.