Le maire de Taipei s’excuse pour l’arrestation des journalistes

18

Suivant l’arrestation très critiquée des 3 journalistes, le parti d’opposition, le DPP, a demandé à Ko Wen-je de s’excuser, en tant que maire de Taipei, pour ses arrestations de journalistes par le département de la police de Taipei. Hier soir il a déclaré que l’arrestation des journalistes dans la nuit du 23 juillet constituait une violation par les forces de polices de Taipei, du droit des journalistes de rendre compte sur place des protestations. Il s’agit là d’une liberté garantie par la constitution.

Le maire a donc à ce propos présenté des excuses pour le comportement de sa police. Il a aussi déclaré qu’il allait demander à sa police de se concerter dans le mois qui vient avec les médias pour mettre en place des procédures plus précises concernant la couverture médiatique des événements du type des manifestations mais aussi de clarifier les responsabilités des différentes forces de police, centrale et locale, afin d’éviter de mettre les policiers dans des situations embarassantes ou délicates au moment où il s’agit de faire appliquer la loi. Ko Wen-je a aussi expliqué qu’il demanderait à la police d’avoir au sein de leurs équipes des responsables médias chargés de la communication entre les journalistes et les chefs de la police.

Concernant les manifestation étudiantes devant le ministère de l’Education, le maire de Taipei, lui aussi parent de lycéens, a déclaré : « Les enfants, vous avez beaucoup de courage, restez forts et prenez soins de vous ! »