Ouverture des discussions autour de la sécurité du Dôme des sports à Taipei

9

Alors que la construction du Dôme des sports de Taipei prévu pour accueillir les Universiades d’été de 2017, est partiellement arrêtée depuis de nombreuses semaines, un litige majeur autour de la sécurité du complexe sportif est au coeur d’une bataille menée par le maire de Taipei, Ko Wen-je d’un côté et Farglory, le constructeur, de l’autre. Un séminaire de discussions appelant la participation de plus d’une centaine d’experts taiwanais et étrangers a ouvert ses portes aujourd’hui à Taipei pour débattre du niveau de sécurité du complexe, des discussions qui seront d’ailleurs rendues publiques par le gouvernement local de la capitale dans un souci de transparence.

Le maire de Taipei Ko Wen-je accuse le géant de la construction Farglory d’avoir négligé la sécurité de la construction au profit des intérêts commerciaux qu’il peut en retirer, notamment du complexe commercial jouxtant le dôme : « Il y a des critiques nous visant qui argumentent que nous changeons de politiques constamment par rapport au dôme. Je voudrais dire à tous cependant que du début à la fin nous restons sur une position constante qui est basée sur le principe de la sécurité en premier, suivie des droits des habitants puis enfin seulement viennent les considérations attenant à la bonne tenue ou encore à la beauté de la ville. »

Farglory pour sa part avance le niveau de sécurité maximal du complexe en construction défendant le projet et sa volonté de poursuivre la construction du nouveau complexe sportif de la ville dont il annonce la fin des travaux souterrains pour le mois de juillet.