Une liste rouge pour mieux protéger les plantes vasculaires

12

Après quatre années de préparation, le bureau des affaires forestières et le centre des espèces endémiques ont publié aujourd’hui la liste rouge des plantes vasculaires de Taiwan. Les spécialistes qui ont élaboré cette liste rouge ont recensé 4 442 espèces endémiques de plantes vasculaires. Et à présent, seules cinq espèces sont protégées en tant que plantes en voie d’extinction par la loi sur le patrimoine.

Cette liste d’envergure historique s’inspire du code de travail de la liste rouge de l’UICN, Union internationale pour la conservation de la nature, en classant les plantes selon la menace qui les touche. Cinq espèces sont classées « éteintes à l’état sauvage », ce sont des espèces disparues qui survivent uniquement en élevage (EW). Les spécialistes ont d’ailleurs listé 22 espèces considérées comme éteintes à l’échelle régionale. La cueillette par l’homme et la disparition des habitats constituent les principales causes de disparition de ces plantes vasculaires.

Le rhododendron kanehirai est une espèce de plantes originaires de Taiwan. Hsia Rong-sheng (夏榮生), une responsable du bureau des affaires forestières, a souligné la capacité de culture de cette plante par Taiwan, un atout plus que précieux pour cette espèce : « Le rhododendron kanehirai de Wulai est une espèce déjà éteinte mais elle est tellement intéressante pour ce qui est du paysage. Les techniques de culture de cette plante ont déjà été développées. A l’avenir, nous allons constituer une base de ressources phytogénétiques et grâce à notre savoir-faire, nous pourrons cultiver cette plante dans d’autres régions à l’avenir. »