Céleste palimpseste

11

D’abord on ne croit qu’à quelques traces fortuites. Un examen plus attentif révèle des formes, humaines, anciennes, d’un autre temps, le temps des mythes et des dieux. Une flûte qui barre un visage déjà pour moitié emporté, des nuages ébréchés, et un Eveillé qui s’échine sur une corde, comme on tire l’eau d’un puits, pour soustraire au monde – qui ? quoi ?
A moins que ce ne soit le monde tout entier qu’il souhaite transporter au ciel ?