Se soigner avec les bois de cerf

45
bois de cerf (image pixabay)

Célèbre parmi les soins traditionnels chinois, le bois de cerf est vénéré pour l’entretien de la santé. Sa qualité est réchauffante et peut améliorer les fonctions corporelles. Il est surtout proposé aux gens manquant de force ou qui viennent de retrouver la santé après une longue maladie. Le bois de cerf est employé en médecine traditionnelle pour améliorer le système immunitaire, accélérer la transformation des lymphocytes, ajuster l’équilibre immunitaire, favoriser la cicatrisation des blessures et fortifier d’une manière générale le corps tout en ralentissant le vieillissement.

En réalité, il ne s’agit en effet pas de n’importe quelle sorte de cerf mais uniquement du cerf sika et du cerf élaphe, même si le bois du sika est réputé porteur d’une efficacité médicinale plus élevée. Ce que nous apprécions dans la médecine chinoise est le bois cireux qui vient de pousser. Si le bois est entièrement formé, il est déjà ossifié et perd beaucoup d’efficacité. Il est possible de scier une ou deux fois par an les bois du cerf. Cela se fait soit à la fin du printemps et au début de l’automne, soit à la fin de juillet environ.

Le bois de cerf en entier possède la meilleure qualité. A Taiwan, c’est très répandu de conserver du bois de cerf non coupé dans de l’alcool blanc de plus que 50 degrés. Nous buvons cet alcool médicinal qui a tous les effets du bois de cerf et qui augmente même l’efficacité du bois de cerf. Une autre manière de consommer le bois de cerf en entier est de le cuisiner dans une soupe.

 

Retrouvez tous ses secrets en écoutant l’émission intégrale.