Tsai Ing-wen n’exclut pas le risque d’une attaque de la Chine

16

Pour sa première interview télévisée depuis le début de son mandat il y a un an et huit mois, la Présidente Tsai Ing-wen (蔡英文) a passé en revue les dossiers majeurs de son gouvernement depuis la difficile révision de la loi sur le travail qui a due être amendée au bout d’un an jusqu’aux relations interdétroit.

 

Au sujet des tensions entre les deux rives, la Chef de l’Etat a réitéré sa position de préserver la stabilité des relations qui s’étendent à toute la région, surtout face à la menace d’un conflit armé : « Personne n’écarte cette possibilité. Cela dépend de son leader, s’il est un leader rationnel. Et la question interdétroit ne se limite déjà plus uniquement aux deux rives mais s’étend à l’ensemble de la région. En considérant la question sous cet angle de la région, n’importe quel dirigeant rationnel doit examiner avec une grande précaution pour savoir si le déclenchement d’une guerre constitue ou non une option. »

 

Pour ce qui est des réformes engagées, Tsai Ing-wen a concédé qu’une partie de l’opinion publique a pu se sentir trahie autour du douloureux amendement de la loi sur le travail.