Lee Ching-yu évoque les atteintes chinoises aux droits de l’homme devant le parlement britannique

31
Lee Ching-yu au parlement britannique, aux côtés de Fiona Bruce et Benedict Rogers (photo: CNA)

L’épouse de l’activiste taiwanais Lee Ming-che (李明哲) incarcéré en Chine pour subversion de l’Etat était invitée à s’exprimer à la chaire du parlement britannique hier où elle a également pu rencontrer plusieurs parlementaires.

Le rapport présenté par Lee Ching-yu (李凈瑜) sur la situation des droits de l’Homme en Chine s’inscrivait dans le cadre d’une audience sur le thème « les heures les plus sombres : l’oppression des droits de l’Homme en Chine de 2013 à 2016 ». Lee Ching-yu a insisté sur l’importance des soutiens internationaux dans la cause des droits de l’Homme en Chine pour faire pression sur le gouvernement chinois.

La fille du célèbre avocat des droits de l’Homme Gao Zhisheng (高智晟) qui avait mystérieusement disparu avant d’être régulièrement incarcéré a aussi pris part à cette audience tenue par le parlement britannique.