Réactions de la diplomatie à propos de Diaoyutaï

16
Diaoyutai (image : wikimedia)

Le 18 avril, heure de Washington, la Maison Blanche a relaté le contenu du dernier entretien entre le président américain Donald Trump et le premier ministre japonais Shinzo Abe. En ce qui concerne la dispute territoriale sur l’archipel de Senkaku, ou Diaoyutaï pour son appellation en chinois, les deux dirigeants ont réaffirmé que la sécurité de ces petites îles situées entre le Japon, la Chine et Taiwan en mer de Chine Orientale peut s’appuyer sur l’article 5 du Traité de coopération bilatérale et de sécurité mutuelle entre les Etats-Unis et le Japon. Ils se sont déclarés opposés à toute tentative visant à changer le statu quo dans la région.

La diplomatie taiwanaise a réagi à cette déclaration jeudi soir par le biais de son porte-parole Andrew Lee (李憲章). Ce dernier a souligné que les îles Diaoyutaï font partie du territoire taiwanais et que cette position ferme du gouvernement est incontestable. Il a martelé qu’aucun accord international ne doit porter préjudice aux droits que les lois internationales accordent aux tierces parties.