Classement mondial de la liberté de la presse 2018 : Reporters Sans Frontières étrille la Chine

76
Carte du classement mondial 2018.

L’ONG Reporters Sans Frontières a publié aujourd’hui son classement mondial de la liberté de la presse 2018 , basé sur l’évaluation de 180 pays. Sans surprise la Chine, à la 176ème place, se trouve dans le groupe des pays où la liberté de la presse est la moins respectée, groupe dont font aussi partie la Corée du Nord, le Laos, le Viet Nam ou encore l’Arabie Saoudite. C’est dans ces termes que RSF commente le cas chinois : « En s’appuyant sur l’utilisation massive des nouvelles technologies, le président Xi Jinping a réussi à imposer un modèle de société basé sur le contrôle de l’information et la surveillance des citoyens. Hors de ses frontières, Pékin cherche à promouvoir ce modèle répressif et à instaurer un “nouvel ordre médiatique mondial” sous son influence. Les médias publics et privés chinois sont placés sous un contrôle étroit du Parti communiste, alors que l’administration multiplie les obstacles au travail de terrain des correspondants étrangers. Plus de 50 journalistes et blogueurs sont toujours derrière les barreaux, dans des conditions qui laissent craindre pour leur vie ».

Taiwan de son côté figure à la 42ème place, ce qui représente une progression de trois places par rapport au classement 2017 et fait de Taiwan le pays le mieux classé d’Asie. Malgré cette progression, l’ONG s’inquiète de l’influence croissante de la Chine sur les médias taiwanais et du ton parfois très pro-Chine qu’ont adopté certains médias privés de l’île par rapport aux années précédentes.