Les incultes au milieu des sangliers et des athlètes

150
Sur l'île des Orchidées on peut rencontrer facilement des sangliers (phto : CNA)

 

Les sangliers envahissent l’île des orchidées et saccagent les récoltes

Les Incultes prennent le large ce dimanche pour se rendre sur l’île au nom paradisiaque qui se situe au large du sud-est de l’île principale de Taiwan. Ses habitants sont habitués depuis plusieurs décennies à cohabiter avec les autres espèces animales pour partager ce lopin de terre. Cela dit, même si les Taiwanais de cette île semblent particulièrement apprécier la viande de sanglier, les hordes qui vivent sur place et en totale liberté ou presque posent de plus en plus de problèmes.
D’où vient le problème et comment le résoudre? Les Incultes vous en disent plus !

 

Tai Tzu-ying s’inscrit dans l’histoire du Badminton

Crédits : Wikimedia Commons

En 2018, Tai Tzu-ying (戴資穎) a gagné les trois tournois majeurs du circuit international :

  • DAIHATSU Indonesia Masters 2018
  • YONEX All England Open 2018
  • Badminton Asia Championships 2018

En remportant les Championnats d’Asie et en conservant son titre acquis en 2017, elle devient la première joueuse depuis 10 ans à défendre son titre et reprend par la même occasion sa place de numéro une mondiale en détrônant Akane Yamaguchi qui était blessée et forfait pour ces championnats. C’est aussi la première Taiwanaise et la première joueuse non chinoise, non hongkongaise, à réussir cet exploit.
Les Incultes reviennent sur son parcours et sa finale face à Chen Yufei (陈雨菲), l’étoile montante du badminton chinois.

 

 

La place des transgenres dans le sport

Fabien nous parle quant à lui des Jeux athlétiques inter-universitaires nationaux 2018, qui ont eu lieu dans la ville de Taoyuan entre le 28 avril et le 2 mai. Ces jeux ont été les premiers à Taiwan à autoriser les athlètes transgenres à concourir dans la catégorie de leur choix, à condition que les tests de testostérone et autres androgènes des sportifs hommes souhaitant concourir dans les compétitions féminines se situent en deçà du seuil limite de 5.0 nmol/L. Les femmes, elles, sont libres de concourir dans les compétitions masculine sans limite. Ces nouvelles règles interviennent après que plusieurs athlètes femmes présentant des taux de testostérones anormalement élevés ait remporté des médailles lors de compétitions internationales, telles la sud-africaine Caster Semenya ou l’indienne Dutee Chand.

Caster Semenya. Image Wikimédia Commons
Dutee Chand. Image Wikimédia Commons

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here