Taiwan réitère sa détermination à contribuer aux soins internationaux

39
Image: CNA

Dans le cadre de l’Assemblée mondiale de la santé où Taiwan est absent, la diplomatie insulaire a planifié deux débats pour que la présence de Taiwan à l’AMS puisse être ajoutée à l’ordre du jour de l’AMS. Les deux débats ont eu lieu d’abord entre eSwatini, les îles Salomon face à la Chine et Cuba et ensuite, les îles Marshall et Saint-vincent-et-les-Grenadines contre la Chine et le Pakistan. Malgré le veto final sur la présence de Taiwan, le ministère des affaires étrangères a réitéré la détermination de Taiwan dans ce dossier via son porte-parole Andrew Lee (李憲章) : « A l’occasion des 15 ans du ravage du SRAS, le syndrôme respiratoire aigu sévère, nous sommes particulièrement reconnaissants envers toutes les personnes qui ont contribué à la santé des Taiwanais en dépit de leur propre sécurité. Les déclarations de nos alliés à l’Assemblée mondiale de la santé n’ont fait que souligner l’importance, la nécessité et l’urgence de la participation de Taiwan à l’AMS. »

Chen Shih-chung (陳時中), le ministre taiwanais de la santé présent à Genève, a indiqué de son côté qu’en juin 2017 un Taiwanais avait été en contact avec un patient atteint de la tuberculose dans un avion. L’Organisation mondiale de la santé a choisi d’informer la Chine au lieu de Taiwan avec pour conséquence le fait que Taiwan n’a été au courant de cette information qu’en février de cette année. Pour le ministre, s’il avait s’agit d’une épidémie beaucoup plus sévère, ces 8 mois de retard dans la transmission des informations aurait déjà eu des conséquences lourdes. Pour le ministre, le cadre du thème de l’AMS de cette année sur la couverture sanitaire universelle est une ironie vis-à-vis de Taiwan.