La Chambre de commerce des États-Unis publie son livre blanc sur Taiwan

31

La Chambre de commerce des États-Unis à Taipei a publié aujourd’hui son Livre blanc de Taiwan 2018, dans lequel elle loue les mesures adoptées par la présidente de la Commission ministérielle pour le développement national, Chen Mei-ling (陳美伶), qui ont résolu les problèmes constatés l’année dernière.
Le document note cette année que les investissements étrangers à Taiwan ont été inférieurs à ceux des pays voisins et indique cinq recommandations pour améliorer l’attractivité de l’environnement d’investissement taïwanais.
Parmi ces conseils, il serait tout d’abord bienvenu de permettre aux fonds d’investissement privés d’entrer à Taïwan, car bien qu’il existe une réglementation pour contrôler ces fonds, son efficacité reste très faible et la transparence est insuffisante.
Le président de la Chambre de commerce des États-Unis à Taipei, Albert G. Chang (章錦華) a déclaré : « Si les investisseurs étrangers comprennent qu’ils devront investir beaucoup de temps et d’efforts pour entrer à Taiwan et que les autorités ne sont pas très accueillantes, ils choisiront des marchés ou des pays plus favorables. Il serait difficile de préciser en quoi consiste la différence, mais on peut quand même ressentir le hiatus entre Taiwan et, disons, la Corée du sud, le Japon ou encore Singapour. »
Le livre blanc de cette année montre une fois de plus une préoccupation pour l’approvisionnement en énergie et la flexibilité de la loi sur le travail. C’est pourquoi il y est recommandé d’établir un plan plus détaillé pour le développement énergétique et une flexibilité accrue du temps de travail.