Augmentation progressive de la surface dédiée à l’agriculture biologique

43
La surface dédiée à l'agriculture biologique doit être augmentée progressivement (photo : wikimedia)

Le 30 mai dernier a marqué l’entrée en vigueur de la loi pour la promotion de l’agriculture biologique. La commission ministérielle de l’agriculture a tenu hier une conférence de presse sur ce développement en se fixant l’objetif d’élargir tous les ans de 20% la superficie totale des fermes de ce type.

Selon les chiffres fournis par la commission, jusqu’au 30 mai dernier, dans l’ensemble du pays, 7 778 hectares de terrains cultivés ont été certifiés comme bioagricoles alors que les terrains proclamés écoagricoles sans certification ont totalisé 1 423 hectares. L’addition des deux catégories donne une somme de 9 201 hectares, représentant 1,1% de l’ensemble des 790 000 hectares de terres cultivées du pays. La commission souhaite porter le taux à 1,5%, soit un total de 12 000 hectares, fin 2018. L’objetif pour 2020 sera de 15 000 hectares, ou 1,89%, puis 24 000 hectares en 2023, soit 3%, avant d’atteindre 40 000 hectares, soit 5%, en 2027.

Afin d’inciter davantage de petites fermes conventionnelles à se réorienter vers l’agriculture durable, la commission a tenu à souligner que si elles ne disposent pas suffisamment de fonds pour payer les processus de certification, elles peuvent quand même bénéficier des soutiens du gouvernement au niveau des installations, des équipements et des engrais à condition qu’elles se soumettent aux contrôles réguliers menés par le gouvernement.