Justice transitionnelle : il reste encore beaucoup de dossiers non traités

34
Image : CNA

Huang Huang-hsiung (黃煌雄) a dirigé aujourd’hui la première conférence de presse de la nouvelle commission ministérielle pour la justice transitionnelle depuis que les récents membres ont été désignés en mai dernier.

Il a expliqué que la commission concentre son travail sur quatre axes principaux : « restaurer la vérité historique », « gérer le problème des symboles restants de l’autoritarisme », « rétablir la justice face aux injustices du passé », « reconstruire la confiance au sein de la société ».

Yeh Hung-ling (葉虹靈) qui s’occupe du travail sur la restauration de la vérité historique s’est exprimée lors de la conférence :  « La société porte son regard sur plusieurs affaires, l’affaire Chen Wen-chen (陳文成) et celle du meurtre de la famille Lin. Lors de la sixième collecte de dossiers d’archives politiques, nous avons découvert encore des dossiers non dévoilés. Ils sont détenus par le bureau d’investigation, par la Police nationale ou encore par le bureau de la sécurité nationale. Nous sommes actuellement en discussion avec ces entités pour obtenir les dit-dossiers. »

Du côté des partis politiques, il reste également beaucoup de documents à soumettre à la commission pour la justice transitionnelle. Yeh Hung-ling a déclaré que d’ici à fin juillet la commission aura contacté tous les partis et les experts concernés afin de s’entendre sur le format des rapports avant de commencer à les examiner.