De moins en moins d’ailerons de requin à table

43
Supprimons l'ailleron de requin de notre menu (photo : RTI)

Taiwan a été un grand fournisseur et consommateur d’ailerons de requin dans le passé mais cette situation s’est atténuée ces dernières années grâce à l’appel du gouvernement et des groupes écologiques pour la protection des requins, en voie de disparition. Les résultats d’une récente enquête a confirmé ce développement encourageant.

Selon cette enquête, 80% des Taiwanais ont dégusté au moins une fois des ailerons de requin. Cependant, seulement 30% des personnes interrogées en ont goûté au cours de l’année écoulée. Ce taux représente une diminution de 40 points de pourcentage par rapport à il y a trois ans. Par ailleurs, dans 98% des cas, le met a été servi lors de banquets au restaurant. 60% des consommateurs ont déclaré qu’en réalité, ils n’avaient pas eu l’intention d’en manger.

L’organisation WildAid a lancé une campagne à Taiwan il y a 20 ans afin de dissuader la pêche et l’achat de requin. Le groupe a dernièrement mis en oeuvre une plateforme sur internet visant à supprimer la consommation de requin. Rebecca, une conseillère du groupe postée en Asie, appelle à étendre l’influence écologique : « Que tout le monde supprime l’aileron de requin de son menu. En plus des entreprises et des restaurants engagés ainsi que nos militants, nous espérons que les Taiwanais pourront étendre leur influence à l’échelle mondiale. »

Leofoo, un groupe de restauration 5 étoiles, a déjà retiré l’aileron de requin de son menu en 2012. Selon le président du groupe, ses affaires n’ont pas été le moindrement affectées.