Un groupe de travail international pour combattre les fausses informations

39
Joseph Wu au workshop sur la démocratie (Image CNA)

Le ministère du Travail, l’Institut américain à Taiwan (AIT) et la Fondation pour la démocratie à Taiwan se sont réunis pour organiser un « groupe de travail international sur la culture professionnelle des médias et de la défense de la démocratie ». Y ont été invités des professionnels des médias, des universitaires, des experts et des représentants de douze pays de la zone indopacifique.

Le ministre taiwanais des Affaires étrangères Joseph Wu (吳釗燮) s’est inquiété des fausses nouvelles venues de Chine lors de l’inauguration de l’événement : « Mais sur le long terme, la force de destruction des fausses informations requiert une réponse appropriée. Si la Chine est capable de payer 50 centimes ses internautes pour poster et propager des fausses informations, nous devons dépenser beaucoup plus pour pouvoir les réfuter. C’est pourquoi le gouvernement ne peut pas être la réponse unique. Il faut aussi chercher du côté des individus capables de diffuser et de recevoir de l’information comme les journalistes, les universitaires, chercheurs, la société civile et tout un chacun ».

Le secrétaire d’Etat adjoint américain chargé de la Démocratie, Scott Busby était l’invité d’honneur et s’est exprimé au sujet des fausses informations : « Alors que dans la région indopacifique, mais aussi partout dans le monde, la démocratie recule et les droits de l’Homme sont bafoués, Taiwan est pour les autres pays un modèle d’une valeur inestimable. Le fait que les démocraties comme celles de Taiwan et des Etats-Unis s’unissent pour promouvoir ensemble un avenir radieux exempt d’oppression, de censure et d’exploitation est crucial pour relever le défi auquel nous faisons face ».

Toujours du côté américain, le directeur de l’Institut américain Brent Christensen a quant à lui évoqué le danger de l’ingérence étrangère dans les élections américaines à travers les réseaux sociaux, une ingérence qui chercherait à diviser la population américaine et à miner le système démocratique.