Taiwan se déclare prêt pour l’évaluation de l’APG

28
Liasse de billets de mille dollars taiwanais (photo CNA)

Le Groupe Asie-Pacifique sur le blanchiment d’argent (APG) dépêchera à Taiwan le mois prochain une mission d’évaluation. Le ministre des Finances Su Jain-rong (蘇建榮) a indiqué aujourd’hui aux députés du comité parlementaire des finances que le pays est prêt pour l’évaluation de l’APG après avoir acquis une compétence de base et renforcé les mesures de lutte contre le blanchiment, notamment au niveau des banques.
A ce titre, la commission de supervision financière a pris en compte les recommandations du Groupe d’action financière internationale (GAFI) sur l’identité des clients dans les opérations de transaction bancaire susceptibles de blanchiment, peu importe le montant en jeu.

La Chine, Hong Kong et Macao sont listés comme les trois premières régions où les flux de blanchiment sont les plus importants. Le montant des échanges entre les banques publiques taiwanaises avec ces trois régions représente 40% de l’ensemble des transactions, d’où le doute des Taiwanais sur la préparation des banques taiwanaises dans lutte contre le blanchiment.
Le ministre des Finances Su Jain-rong a souligné que le contrôle strict sur les banques répond au besoin de prévention de blanchiment d’argent et ne cible pas une catégorie d’hommes d’affaires ou un pays : « Les banques publiques ont toutes évoqué le travail nécessaire de lutte contre le blanchiment d’argent lors des différents forums des institutions financières. Cette lutte compte parmi les efforts de base. Le groupe Asie-Pacifique sur le blanchiment d’argent viendra en novembre pour son évaluation de Taiwan. Nos banques publiques doivent être prêtes. »

Cette évaluation annoncée sera la troisième orchestrée par l’APG à Taiwan après celle de 2007 qui avait vu le pays classé comme ayant un « contrôle normal » du blanchiment d’argent, avant de voir sa performance reculer lors de l’évaluation de 2011.