Les groupes revendiquant la réforme judiciaire exhortent la révision de la loi sur les juges

35
Les activistes réclamant la réforme judiciaire devant le Parlement (Image RTI)

L’alliance des groupes civils pour la réforme judiciaire s’est présentée aujourd’hui devant le Parlement demandant la révision du système d’évaluation des juges prévue dans la loi relative. L’alliance exhorte la branche judiciaire à soumettre un projet d’amendement à la branche législative durant cette session parlementaire. Cette alliance compte 14 personnes qui ont été membres du comité des réunions nationales sur la réforme judiciaire. Selon eux, ces réunions conclues il y a un an avaient donné naissance à de nombreuses résolutions intéressantes qui ne seront jamais correctement appliquées sans la présence de juges et de procureurs qualifiés.

Lin Yung-sung (林永頌), président de la fondation pour la réforme judiciaire, a expliqué sa position : « Il y a un écart énorme de qualité selon les juges et les procureurs, c’est comme si la population se fie aux dés face à la justice. Nous devons dire clairement qu’il y a une belle proportion de juges et de procureurs non qualifiés qui brise la notoriété de la justice ».
Lin Yung-sung a précisé que depuis l’application du système d’évaluation il y a six ans, seuls trois juges et procureurs ont été démis de leur fonction pour leur implication dans des cas d’homicide, de corruption ou de rapport sexuel avec des mineurs. Il faut ainsi absolument des crimes graves pour qu’un juge soit démis de ses fonctions.