Le Yuan législatif approuve l’amendement de la loi contre le blanchiment d’argent

49
William Lai s'exprimant sur le blanchiment d'argent (Image CNA)

A l’approche de l’évaluation du Groupe Asie-Pacifique sur le blanchiment d’argent (APG), le Yuan législatif a approuvé aujourd’hui en troisième lecture les amendements pour renforcer la loi contre le blanchiment d’argent et la loi pour le contrôle sur le financement du terrorisme.

Les modifications exigent que les institutions financières et non financières renforcent le système de contrôle interne avec la mise à jour régulière de rapports d’évaluation de risques concernant le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme. Les cryptomonnaies telles que le Bitcoin et l’Ethereum ont aussi été incluses dans la loi. De plus, même si les activités criminelles ont lieu à l’étranger, il suffit qu’il y ait eu du blanchiment d’argent sur le sol de la République de Chine (Taiwan) pour que les criminels soient soumis aux sanctions prévues par la loi.

Chou Chun-mi (周春米), une député du DPP ayant participé à la révision de la loi, a expliqué l’importance de la prochaine évaluation :  « Du 5 au 16 novembre, le Groupe Asie-Pacifique sur le blanchiment d’argent viendra évaluer Taiwan. Si nous n’intégrons pas le classement de « contrôle normal », les opérations de nos institutions financières à l’étranger risquent d’être limitées et les Taiwanais investissant à l’étranger pourraient être soumis à des évaluations plus strictes pour toute transaction financière. Notre réputation internationale risque d’être gravement ternie. Nous devons combler au plus vite l’insuffisance du système juridique à cet égard. »
L’appellation « Contrôle normal » est le plus haut classement décerné par l’APG devant « Contrôle à améliorer » (classement actuel de Taiwan depuis 2011) et « Contrôle à améliorer d’urgence ».