La censure de textes portant atteinte à l’image du chef de l’Etat ne concerne que les messages extérieurs

29
Au Parlement, Chen Kuo-en, directeur adjoint du bureau d'investigation, précisait la pratique de la censure sur Facebook (source image : RTI)

Le Bureau d’investigation a dernièrement confirmé au Parlement qu’il effectuait un  contrôle sur Facebook concernant les fausses informations menaçant la sécurité nationale mais aussi les messages calomnieux portant atteinte à l’image de la présidente de la République. Ces propos ont attiré des accusations de violation de la liberté d’expression.

Aujourd’hui Chen Kuo-en (陳國恩), directeur adjoint du Bureau d’investigation, est revenu sur ce sujet lors d’une réunion de la commission des affaires intérieures du Parlement. « Selon les articles 7 et 15 de la loi sur le travail de renseignement, le Bureau d’investigation a la responsabilité de travailler en coordonnation avec les divers établissements de sécurité nationale pour contrer les messages infondés en provenance de Chine communiste ou d’autres pays visant à compromettre la sécurité de la Nation ou à destabiliser notre société. Ce contrôle ne vise pas nos citoyens, » a précisé Chen Kuo-en, qui a garanti que la liberté d’expression est pour son bureau une ligne rouge à ne jamais franchir.