Décryptage : Un vent de populisme souffle sur Kaohsiung

52
Le candidat KMT pour la mairie de Taipei Han Kuo-yu (韓國瑜) (chemise bleu ciel) (Image CNA)

Un vent de populisme souffle à Kaohsiung. Ancrée dans le sud, cette supermunicipalité était aux mains du Parti démocrate progressiste (DPP) depuis 1998 : 20 ans exactement. Un candidat Kuomintang (KMT) a émergé aux primaires de mai de cette année et semble avoir de bonnes chances de remporter l’élection. Han Kuo-yu (韓國瑜) reprend la stratégie gagnante de Ko Wen-je (柯文哲) en évitant soigneusement d’évoquer la Chine, le consensus de 1992 ou autres sujets partisans.

Il mise également sur un discours résolument populiste, en jouant d’un certain charisme et des difficultés économiques qui touchent une partie de la population de Kaohsiung, se contentant bien souvent de déplorer la souffrance du petit peuple et notamment celle des mères que leurs enfants désertent pour aller trouver du travail à la capitale. Par le biais d’une communication et d’un style bien rodés, il est devenu en quelques mois la coqueluche des médias pro-KMT. On ne penche dans ce décryptage sur les raisons de ce succès…