Le CIO avertit une 3e fois Taiwan des risques d’un changement d’appellation

59
Délégation taiwanaise aux JO sous le vocable Taipei Chinois (image archive AFP)

Le Comité international olympique (CIO) vient d’adresser à Taiwan une troisième missive avertissant des risques encourus par un éventuel changement de nom de la délégation taiwanaise pour les JO de Tokyo 2020.

En effet, ce samedi 24 novembre, un des référendums proposés aux électeurs taiwanais porte sur la question de participer sous le vocable « Taiwan » et non plus « Chinese Taipei (Taipei chinois) » comme c’est le cas depuis 1981 et le consensus qui a permis à Taiwan de concourir aux événements sportifs internationaux jusqu’à aujourd’hui.

La secrétaire générale du comité olympique taiwanais Shen Yi-ting (沈依婷) a détaillé aujourd’hui les sanctions prévues dans la Charte du CIO en cas de changement unilatéral du nom de Taiwan aux événements sportifs olympiques : « Si les activités d’un comité olympique national sont influencées ou bloquées à cause de la Constitution, de la loi ou des réglementations d’un pays ou encore par un gouvernement ou toute autre organisme, le comité exécutif du CIO, après avoir entendu les explications du comité olympique national concerné, prendra une décision appropriée pour protéger les activités du comité olympique en question. Cette décision peut aller jusqu’à la suspension des activités ou le retrait de la reconnaissance du comité olympique national. »

Depuis le mois de mai et le lancement de l’initiative citoyenne visant à changer l’appellation de Taiwan aux JO de Tokyo 2020, le CIO a ainsi averti Taiwan à trois reprises, réitérant que tout changement de nom relève de son unique compétence, toute intervention extérieure pouvant être considérée comme un acte d’ingérence.