L’ancien président de l’Academia Sinica reconnu non coupable

16
Wong Chi-huey (翁啟惠) (image CNA)

Le tribunal de Shilin à Taipei a déclaré aujourd’hui que l’ancien président de l’Academia Sinica (2006-2016), Wong Chi-huey (翁啟惠), était non coupable de corruption, dans l’affaire très médiatisée dans laquelle un biochimiste de premier plan était accusé d’avoir accepté des pots-de-vin d’une entreprise de biotechnologie.

Wong et Michael Chang (張念慈), président de la startup de biotechnologie OBI Pharma, ont reçu aujourd’hui le verdict de non-culpabilité.

Les deux hommes ont été inculpés l’année dernière de corruption et de pots-de-vin, respectivement, après que les procureurs ont trouvé des preuves suggérant que Chang avait soudoyé Wong avec des actions pour obtenir des résultats d’une recherche menée par l’Academia Sinica sur la technologie des oligosaccharides synthétiques.

Wong a été accusé d’avoir conclu un accord avec Chang en 2011 alors qu’il occupait le poste de président de l’Academia Sinica, accord selon lequel il aurait reçu 1,5 million d’actions d’OBI Pharma. Selon l’acte d’accusation, il aurait ensuite accepté 3 millions de dollars NT d’actions supplémentaires d’OBI en décembre 2012 en guise de paiement pour son assistance dans l’acquisition des droits de cette société sur la technologie développée au sein de l’institution.

Après la prononciation du verdict le lavant de tout soupçon, Wong a exprimé le regret que sa réputation scientifique, elle, resterait à jamais entachée par cette affaire. Wong a ajouté que le verdict devrait avoir un impact profond sur les moyens de faire la lumière sur les faits liés au transfert de technologie et sur les rôles que les chercheurs qui travaillent également en tant que personnel administratif devraient jouer dans le processus de transfert.

L’Academia Sinica a publié une déclaration dans laquelle elle affirmait respecter la décision du tribunal et se réjouir que la vérité ait enfin été révélée.