Une étude révèle l’ampleur de la pollution des microplastiques des eaux côtières de Taiwan

52
Des particules de plastique retrouvées par la Fondation Kuroshio (Image : RTI)

La Fondation éducative océanique Kuroshio, une ONG qui avait débuté fin mai dernier un programme d’étude d’un an autour de Taiwan, a publié aujourd’hui un rapport sur la présence des microplastiques dans les eaux côtières taiwanaises.

L’étude montre que les eaux qui bordent de Taiwan est remplie de microplastiques, c’est-à-dire des particules de plastiques de taille inférieure à 5 mm, et que l’embouchure de la rivière Bazhang (八掌溪) dans le comté de Chiayi est la zone la plus polluée de toutes. Les résultats montrent que dans cette zone, on peut trouver jusqu’à 64,12 microplastiques par mètres cubes. Si l’on transposait une telle eau dans une piscine standard de 25 mètres sur 21, avec 2 mètres de profondeur, alors cette piscine contiendrait 135 000 microplastiques.

La directrice de la Fondation Kuroshio Chang Hui-chun  (張卉君) a rappelé que l’étude en question ne concernait que les eaux de surface et que la pollution aux microplastiques est en réalité encore plus grave et affecte déjà la santé marine et humaine. Elle a également appelé à plus de ressources pour mener des recherches.

« En réalité les effets des microplastiques sur la vie marine et sur les humains ne sont pas forcément moins nocifs que la pollution de l’air, mais ils sont certainement moins connus. Il y a tellements d’éléments inconnus. C’est pourquoi nous cherchons avec impatience à apporter des réponses à nos questions. De plus, nous avons désormais besoin de l’aide du gouvernement. Le budget annuel de l’Etat est toujours très important, mais quelle proportion de ce budget va-t-elle être allouée à ce sujet? C’est ce qui nous inquiète ».