Dans les pas de Hung Hsin-chieh, chasseur de plantes à Taiwan

38

Si Hung Hsin-chieh s’est mis à chasser les plantes, c’est pour sauvegarder les espèces en voie d’extinction. Il parcourt ainsi tout Taiwan par monts et par vaux à la recherche des plantes menacées pour les cultiver à son retour.

Aux yeux de notre chasseur atypique, il pratique probablement le métier le plus dangereux à Taiwan et garde toujours en tête qu’il pourrait mourir en pleine forêt ou qu’il pourrait vivre sa dernière chevauchée… Mais ça ne l’arrête pas dans sa quête, pas même un essaim d’abeilles ou ses chutes ou autres incidents.
Il saute d’arbre en arbre, escalade les montagnes et descend jusqu’à la mer pour ramener dans un centre de recherche botanique les espèces trouvées et les cultiver.

Sans sa passion, Taiwan ne connaîtrait probablement plus la Thismia Taiwanensis, une plante blanche translucide avec des tentacules, endémique à Taiwan ou encore un type d’orchidée n’existant que sur la petite île Xiaolanyu, au large de la côte sud-est de Taiwan. Par son acharnement de tous les instants et les plantes qu’il a déjà sauvées, Hung Hsin-chieh est aujourd’hui salué par les botanistes, les amoureux de la nature et de nombreux taiwanais.