Les groupes de la société civile s’opposent au plan de réforme de la loi sur les référendums

10
(Image : RTI)

Plusieurs groupes issus de la société civile, et notamment la Taiwan Jury Association, ont organisé une conférence de presse ce matin (17 janvier) pour s’exprimer contre la modification de la loi sur les référendums prévue par la commission électorale. Les représentants présents à la conférence ont déclaré que le concept de « droits de l’homme » étant sujet à discussions, la commission électorale s’arrogerait le pouvoir de légiférer en prétendant pouvoir définir ce que sont les droits de l’homme et quels sont les sujets susceptibles de faire l’objet d’un référendum. Ils ont en outre déclaré qu’il est préférable que toutes les questions soient sujettes à référendum, et que les individus ou groupes s’estimant lésées puissent, a posteriori ou durant les préparatifs de référendum, demander à que leurs droits soient défendus grâce du futur mécanisme de jugement de la cour constitutionnelle.

Ils se sont également opposés à ce que la commission réduise le nombre maximal de caractères utilisés pour les questions référendaires de 100 à 30 caractères, arguant que cela rendrait les questions plus littéraires et donc plus difficiles à comprendre.