Le danois Orsted suspend ses constructions à Taiwan et menace de mettre fin à ses investissements

27
Ferme éolienne à Taiwan (image CNA)

L’annonce intervient alors que le gouvernement a fait du développement des nouvelles énergies une politique prioritaire. L’investisseur Orsted précise toutefois qu’il ne se retire pas du marché taiwanais mais suspend actuellement son programme de développement de parc éolien pour procéder à une nécessaire réévaluation de ses investissements à Taiwan.

Le groupe danois n’est pas parvenu à signer de power purchase agreement (PPA) avec Taipower pour ses parcs éoliens Changhua qui doivent cumuler 900 MW. Leur mise en service était initialement prévue pour 2021. Mais le gouvernement taiwanais a récemment changé la donne sans négociation préalable avec les développeurs éoliens et investisseurs étrangers…

Orsted qui a suspendu ses constructions menace désormais de se retirer du marché si un accord plus favorable n’est pas trouvé avec le gouvernement. La chargée de communication du groupe danois Wang Hsin-chieh (汪欣潔) a confirmé que Orsted revoit actuellement les termes de sa présence à Taiwan en raison de la décision soudaine de réduire de 12% la base de calcul de son mécanisme de tarif de rachat, le fixant désormais à 5,1 dollars taiwanais par kWh, tout en ajoutant une limite de 3600 heures.

La compagnie danoise souhaite que le ministère de l’Economie revienne sur sa décision, rappelant que depuis 2016 elle a investi à hauteur de 2-3 milliards de dollars taiwanais dans la construction de deux fermes éoliennes à Changhua pour une capacité de production estimée à 900 mégawatts et représentant un investissement total de 165 milliards de dollars taiwanais, soit plus de 4,69 milliards d’euros. Les prix de rachat, la limite des 3600 heures de rachat et l’horizon souhaité d’une politique stable constituent les trois éléments principaux qui influenceront la décision finale d’Orsted de reprendre ou arrêter définitivement ses investissements à Taiwan.