La Justice soutient toute mesure permettant de dissuader la conduite en état d’ivresse

6
Ministre de la Justice Tsai Ching-hsiang (image : CNA)

Le ministère de la Justice a dernièrement remis au gouvernement une révision de l’article 185 du code pénal concernant les punitions contre la conduite en état d’ivresse. Selon ce texte, les enfreigneurs récidivistes ayant provoqué la mort d’autres personnes seront désormais passibles de la peine capitale.

Aujourd’hui, le parlement a invité le ministre de la Justice Tsai Ching-hsiang (蔡清祥), son vice-ministre Tsai Pi-chung (蔡碧仲) et le ministre de l’Intérieur Hsu Kuo-yung (徐國勇) à un échange d’opinions avec des députés. Durant ces discussions, la députée du DPP Liu Shih-fang (劉世芳) a conseillé une rétention immédiate de quinze jours de l’automobiliste à titre de criminel potentiel, à l’instar de la Chine. Le ministre de l’Intérieur a soutenu cette idée mais il a rappelé que la notion de « criminel potentiel » nécessite une définition prudente afin de ne pas porter atteinte à la liberté personnelle. Pour le vice-ministre de la Justice, quinze jours paraissaient un peu trop longs. Quant à la députée Shen Chih-hui (沈智慧) du KMT, elle pense que la mesure de compromission en vigueur au Japon serait un modèle à adopter.

Le ministre de la Justice a exprimé la position de son ministère. « Le ministère de la Justice soutient toute loi et toute mesure permettant de dissuader la conduite en état d’ivresse et d’éviter la mort », a-t-il déclaré. Les différentes institutions gouvernementales concernées devront se réunir dans les jours à venir afin de s’accorder sur la révision avant qu’elle ne soit soumise au vote du Parlement.