La première ébauche du séquençage du génome de la spatule à tête noire

11
Spatcules à tête noire (Image Kaoshiung)

Après quatre années de recherche conduite par la commission ministérielle de l’agriculture et la faculté des sciences de la vie de l’Université normale de Taiwan, les chercheurs viennent d’annoncer avoir élaboré une ébauche du séquençage du génome de cet oiseau migrateur dont le nombre ne dépasse gère les 4 000 têtes dans le monde. A travers cette étude génétique, les chercheurs indiquent qu’à la fin de la dernière période glaciaire il y a 18 000 ans, il y avait environ 60 000 spatules à tête noire. Néanmoins ce nombre a chuté jusqu’à moins de 300 oiseaux durant le dernier siècle probablement en raison des guerres et de l’emploi de pesticides. Cette recherche a rassuré quelque peu les chercheurs sur la diversité génétique de la spatule à tête noire malgré son faible nombre inquiétant comme l’a indiqué Yao Cheng-te (姚正得), chercheur au centre des espèces endémiques dépendant de la commission ministérielle de l’agriculture : « Nous constatons qu’avec l’augmentation progressive de la population de cette spatule, sa biodiversité génétique reprend également petit à petit. En plus, les effets négatifs résultant de la consanguinité se dissipent graduellement. C’est une situation doublement encourageante. » Compte tenu de cette biodiversité génétique, les chercheurs estiment que la population des spatules à tête noire pourra s’aggrandir si elle est bien protégée. La côte du sud-ouest de Taiwan est le lieu de prédilection des spatules à tête noire pour passer l’hiver. Environ 2/3 des spatules dans le monde s’arrêtent sur cette côte taiwanaise.