Le patron de Foxconn dénonce l’esprit hégémonique de Microsoft

13
Terry Gou (au centre), président du groupe Hon Hai (image : RTI)

Terry Gou (郭台銘), président du groupe Hon Hai auquel est rattaché le producteur d’affichage électronique Foxconn, n’a pas mâché ses mots face au procès intenté par Microsoft à l’encontre de son groupe. Selon ses mots, l’entreprise américaine vit encore dans sa belle époque du passé où elle dominait de manière hégémonique le marché mondial. Il a martelé que Microsoft cherche à escroquer de l’argent auprès de Hon Hai à titre de droits d’auteur. Réagissant à un avis de la Justice de Californie, Terry Gou a répondu sur les réseaux sociaux avant d’improviser une conférence de presse hier vers midi dans le quartier général de Hon Hai.

Selon l’entreprise américaine, Hon Hai n’a pas honoré son accord signé avec Microsoft en 2013. Mais d’après Terry Gou, en réalité, la dispute sur les droits d’auteur est un dossier qui ne doit concerner que des clients de Hon Hai, notamment Google et des enseignes chinoises de téléphone portable. Cependant, au lieu de porter plainte contre Google ou contre Hua Wei, Microsoft a opté pour un procès contre Hon Hai. Selon Terry Gou, derrière cette décision illogique, Microsoft cherche, d’une part, à éviter de provoquer les grandes marques chinoises dans l’actuel contexte de guerre commerciale sino-américaine et, d’autre part, à profiter du soutien du gouvernement américain protectionniste.

Pour sa part, Chih Yu Yang (池育陽), président par intérim de Foxconn, a affirmé que le groupe Hon Hai ne court aucun risque dans le procès puisque les multiples contrats que la société a signés avec ses clients stipulent qu’il est de la responsabilité de ces derniers de négocier les droits d’auteur avec les parties concernées.