La peine de mort ne doit pas être capitale à Taiwan

43
Conférence de presse de l'Alliance taiwanaise pour l'abolition de la peine de mort (image CNA)

Écouter

L’alliance taiwanaise pour l’abolition de la peine de mort a publié deux rapports sur la situation de la peine capitale à Taiwan avec le soutien de l’organisation britannique « the Death Penalty Project » pour alerter les autorités sur la nécessité de changer d’approche sur la question de la sentence suprême.

L’association britannique « the death penalty project » a donc épaulé Taiwan dans une sorte d’état des lieux autour de la question de la peine de mort dans le pays.
Les deux rapports publiés hier s’intéressent à deux angles différents et complémentaires de la question avec une étude des condamnations injustifiées dans les affaires impliquant la peine capitale « condamnations non sécuritaires dans les affaires d’exécutions à Taiwan » et une autre étude sur l’opinion publique et le comportement des Taiwanais à l’égard de la peine de mort : « Pour ou contre l’abolition de la peine de mort : témoignages de Taiwan ».

Dans le même temps, la déclaration finale du VIIe congrès mondial contre la peine de mort a récemment mentionné noir sur blanc le regret de voir Taiwan encore appliquer la peine de mort, en particulier « contre les personnes avec un handicap intellectuel et/ou psychosocial », invitant les autorités taiwanaises tout comme les gouvernements des autres entités recourant à la sentence capitale de réfléchir à « la nécessité de franchir de nouvelles étapes significatives vers l’abolition totale et universelle de la peine de mort »