Lee Ming-che entame sa 3e année de prison en Chine

18
Lee Ming-che (image archive de CNA fournie par 邱萬興)

Ce mardi le 19 mars a marqué les deux ans de la réclusion en Chine du défenseur taiwanais des droits de l’homme Lee Ming-che (李明哲). Plusieurs groupes de protection des droits de l’homme ont envoyé une lettre conjointe à Michelle Bachelet, haute-commissaire des Nations unies aux droits de l’homme, afin de dénoncer les multiples violations des droits fondamentaux commises par les autorités chinoises.

La lettre a évoqué, entre autres, le non respect de la liberté d’expression et de procédure judiciaire, les tortures et les traitements inhumains que subit continuellement le détenu ainsi que le rejet catégorique de visites à la famille du prisonnier. Rappelons que le dossier de Lee Ming-che est étudié par le Groupe de travail sur les disparitions forcées ou involontaires (WGET) des Nations unies depuis juin 2017.