Sur les traces du «maître suprême» Ching Hai, à la tệte d’une secte végan

62
Ching Hai, qui se fait également appeler « maître suprême » (無上師 en chinois), sur une photo datée de 2009 (Image : Wikimedia Commons - Press Kit Picture drawn from www.godsdirectcontact.org)

Écouter
Saviez-vous que Mars est habitée par des extra-terrestres végans ? C’est du moins ce qu’affirme Ching Hai, une vietnamienne de 68 ans aux longs cheveux teints en blond, aujourd’hui à la tête d’une secte végan d’inspiration bouddhique. De son vrai nom Trịnh Đăng Huệ, Ching Hai se fait également appeler « maître suprême » (無上師 en chinois).

Ching Hai a bâti à Taiwan un empire religieux et commercial qui regroupe une chaîne de restaurants végans, une chaîne de télévision, une association caritative, ou encore une boutique de vêtements et de bijoux en ligne baptisée « la boutique céleste ». Le maître suprême compterait 20000 à 500000 fidèles, selon les estimations, dont une bonne partie sont asiatiques et européens. Plongée dans ce décryptage sur cette curiosité économico-religieuse made in Taiwan.