L’incursion chinoise dans l’espace aérien taiwanais viole le statu quo interdétroit

411
Avion de chasse chinois J11 (photo China news service)

Le ministère de la Défense a annoncé le 31 mars au soir que deux avions chinois Shenyang J-11 avaient franchi la ligne de démarcation dans le détroit de Taiwan plus tôt dans la journée, plus précisément vers 11 h, pénétrant ainsi dans l’espace aérien taiwanais par le sud-ouest. Après l’interception des appareils taiwanais et de plusieurs avertissements radio, les deux chasseurs chinois se sont finalement retirés, toujours selon le communiqué de la Défense. Les avions chinois étaient à environ 185 km de Taiwan.

Le Palais présidentiel et le gouvernement taiwanais ont condamné fermement des agissements chinois jugés provocateurs, téméraires et intentionnels qui nuisent déjà au respect du statu quo dans le détroit de Taiwan.
La chef d’Etat Tsai Ing-wen (蔡英文) a condamné fermement cette provocation de Pékin: « J’entends non seulement protester avec force, mais je demande également aux autorités chinoises de ne pas délibérément provoquer d’incident et de ne pas tenter de nuire au statu quo. Je souhaite enfin assurer l’ensemble des Taiwanais que nous sommes déterminés à défendre la sécurité et la souveraineté de notre nation, notre mode de vie libre et démocratique et à aller de l’avant pour rendre Taiwan plus fort. Soyez assurés que  rien n’affaiblira la détermination et la capacité de l’armée taiwanais à défendre Taiwan. »

De leur côté, les Etats-Unis exhortent la Chine a cesser ses manœuvres de coercition contre Taiwan, par la voix de l’Institut américain à Taiwan (AIT).

Ce franchissement de la ligne de démarcation par les deux avions de chasse chinois J-11 survient une semaine après la traversée de bâtiments militaires américains dans le détroit de Taiwan. Les médias chinois avaient vivement critiqué cette traversée en la considérant comme provocatrice.