Lee Ming-che serait surmené dans la prison chinoise

26
Lee Ching-yu (image : RTI)

Après trois mois d’interdiction de visite, le Taiwanais Lee Ming-che (李明哲) a pu enfin recevoir sa femme le 23 avril dans la prison de Chishan située dans la provonce de Hunan en Chine, où il est détenu depuis fin 2017. Ce défenseur des droits de l’homme a été condamné à cinq ans de prison pour tentatives de subversion du régime communiste chinois.

Après la visite, son épouse Lee Ching-yi (李凈瑜) a révélé que le détenu est surmené. Elle a précisé qu’il devait travailler plus de dix heures par jour, provoquant ainsi son amaigrissement. La Fondation des Echanges interdétroit (SEF) de Taiwan a tenté de s’informer à ce propos auprès des autorités chinoises, mais ces dernières ont nié toute maltraitence.

Par ailleurs, Lee Ching-yu a demandé des explications auprès des autorités pénitentiaires concernant la non réception de plusieurs livres envoyés à Lee Ming-che l’an dernier. Selon la prison, ces livres sont toujours en processus de contrôle.