Taiwan fait les yeux doux aux investisseurs pris dans la crise commerciale sino-américaine

24
Photo REUTERS/Tyrone Siu ( RC1B3A5A0A00)


 

Le début de semaine est marqué par la timidité des marchés boursiers et même une baisse plus que sensible de l’indice de Taipei en écho à l’annonce de Donald Trump de relever la taxe douanière sur l’équivalent de 200 milliards de dollars de marchandises chinoises importées passant le taux d’imposition à la douane de 10% à 25%.

Les deux géants en conflit commercial depuis deux ans maintenant avaient pourtant signer une trève de 90 jours en fin d’année dernière, un cessez-le-feu commercial qui arrivait au moment où la menace de relever les taxes douanières sur ces produits devait devenir effective…

Depuis, les 90 jours sont largement écoulés… mais les négociations n’en finissent pas. Trump reproche même à la partie chinoise de tout vouloir renégocier sans cesse, ralentissant ainsi les pourparlers et revenant sur des points précédemment acquis. D’où l’entrée en vigueur de la nouvelle salve à compter de ce vendredi 10 mai.

Côté taiwanais, comme beaucoup d’autres économies d’Asie et/ou fortement présentes en Chine pour la manufacture notamment, l’annonce était crainte et l’impact sera conséquent. Le ministre de l’économie Shen Rong-chin (沈榮津) a d’ailleurs concédé que cette nouvelle salve de taxation annoncée par les Etats-Unis n’est pas une bonne nouvelle pour les hommes d’affaires taiwanais établis en Chine et dont les produits sont inscrits sur la liste de nouvelle taxation américaine. De fortes répercussions sont à prévoir déjà même à court terme alors que ces hommes d’affaires sont un moteur non négligeable de l’économie taiwanaise.

Cependant, le ministre de l’économie se veut optimiste car ces sanctions représentent aussi une opportunité pour Taiwan.

Découvrez tous les détails du dossier dans le magazine éco-graphie de ce mercredi.