Taiwan condamne l’arrestation de Jimmy Lai

  • 10-08-2020
  • La Rédaction
Jimmy Lai (黎智英)(Photo by Anthony WALLACE / AFP)

Le fondateur et directeur du journal Apple Daily à Hong Kong, Jimmy Lai, a été arrêté par la police hongkongaise qui a également arrêté huit autres personnes liées au journal.

En plus de Jimmy Lai, ses deux fils et quatre cadres seniors du journal ont été arrêtés ce lundi matin aux motifs de fraude présumée et de violation de la récente loi sur la sécurité nationale pour « collusion avec des puissances étrangères ». Cheung Kim-hung (張劍虹) et Chow Tat-kuen (周達權), respectivement les directeurs financiers et des opérations de l’entreprise Next Digital finançant le journal, ont également été arrêtés. Un avis de recherche a également été lancé pour l’ami et soutien de Jimmy Lai : Mark Simon, qui n’est pas actuellement sur le territoire hongkongais.

Après l’arrestation, une perquisition du journal a eu lieu et a été effectuée par deux cents policiers. Lors de la diffusion en direct partagée sur le compte Facebook du journal, il était surprenant de voir les policiers se déplacer dans les locaux sans faire de recherches approfondies mais soulevant quand même ici-et-là des piles de papier ou des objets de manière très aléatoire, laissant penser à une tentative d’intimidation. Une manipulation confirmée plus tard par le directeur du département tout récemment créé de la Sécurité Nationale, qui annonçait ne pas chercher à nuire ou à mener une perquisition du journal en lui-même.

A Taiwan, le porte-parole du palais présidentiel, Chang Tun-han (張惇涵), a déclaré que cet acte était une grave entrave à la liberté de la presse hongkongaise, mais aussi des droits de l’Homme et de la liberté démocratique. Il a appelé Pékin à résoudre les conflits et non s'attaquer aux citoyens en entamant le dialogue avec les Hongkongais pour rétablir une paix sociale à Hong Kong.

La commission ministérielle des affaires continentales (la MAC) a dénoncé une législation nocive, opprimant l’expression du peuple hongkongais, de la liberté de la presse et les droits de la population. « Le fait que Jimmy Lai, du monde des médias hongkongais ou d’autres citoyens étrangers soient arrêtés ou recherchés par la justice en raison de la loi sur la sécurité nationale de Hong Kong démontre que cette loi vise à créer des effets d’intimidation à Hong Kong. En plus de ceci, cette loi sert d’ailleurs d’un outil d’expansion hégémonique de la Chine. Si Pékin continue à abuser et à détruire la liberté et la démocratie, ses actions ne feront qu’éloigner la population de Hong Kong et nuire encore plus l’image de la Chine et de Hong Kong » a notamment déclaré Chiu Chui-cheng (邱垂正), vice-président de la MAC.

Cet après-midi, le secrétaire général de Reporters Sans Frontières (RSF), Christophe Deloire, a accusé l’exécutif hongkongais de chercher à abattre une personnalité symbolique de la liberté de la presse à Hong Kong et appelle à l’abandon des charges retenues contre Jimmy Lai et ses collaborateurs. Selon RSF, Hong Kong, autrefois bastion de la liberté de la presse, a chuté du 18e rang en 2002 au 80e rang en 2020 dans le Classement mondial RSF de la liberté de la presse. La République populaire de Chine stagne pour sa part au 177e rang sur 180.

Vos commentaires

Derniers articles de cette catégorieplus