La question des droits de l’homme au sein des pavillons de complaisance doit être traitée

  • 01-09-2020
  • La Rédaction
Les manifestants pour réclamer le droit des pêcheurs (Photo CNA)

La ligue de la protection des pêcheurs étrangers a manifesté aujourd’hui à Taipei devant le bâtiment qui accueillait « l’atelier international de lutte contre le trafic d’êtres humains ». Si cet atelier se focalise sur la question du trafic d’êtres humains, les manifestants réclament à ce que la question des droits de l’homme des pêcheurs étrangers travaillant pour des pavillons de complaisance soit réglée. Selon les manifestants, de nombreux pavillons de complaisance sont gérés par des Taiwanais et ces navires sont souvent source de problèmes du non-respect des droits de l’homme.

Chiu Chia-wei (邱家瑋), chef de projet de Greenpeace a évoqué la situation des pêcheurs sur ces pavillons non réglementés par la loi taiwanaise : « La plupart du temps, des pêcheurs doivent faire face à la réduction de salaire ou aux heures supplémentaires. Nos rencontres avec les pêcheurs nous permettent de constater que les propriétaires de pavillon les violentent physiquement parfois et cela depuis des années. Il y a un problème d’inégalité envers les droits des pêcheurs. » Les manifestants réclament à ce que le gouvernement mette fin à l’existence des pavillons de complaisance pour que Taiwan assure sa responsabilité en tant qu’un grand pays de la pêche.

Vos commentaires

Derniers articles de cette catégorieplus