:::

Première mise en accusation à Taiwan après l’amendement de la loi sur la sécurité nationale

  • 08-12-2020
  • La Rédaction
Première mise en accusation à Taiwan après l’amendement de la loi sur la sécurité nationale
Ho Jian-hua (Photo : FB de Ho Jian-hua)

Le bureau des procureurs de Taipei a annoncé la mise en accusation de He Jianhua (何建華, transcription phonétique), présidente de la fédération des femmes chinoises (中華婦女聯合會) pour violation de la loi sur la sécurité nationale et la loi électorale.

Selon l’enquête des procureurs, He Jianhua est en contact avec Gao Wei (高偉) et Li Jia (李佳), responsables de l’association nationale des compatriotes de Taiwan qui dépend du département du travail du Front uni du comité central du Parti communiste chinois (PCC). Les procureurs indiquent que He Jianhua en collaboration avec Li Jia organise régulièrement des déplacements touristiques de Taiwanais ou d’épouses chinoises en Chine au nom de retrouvailles familiales pour des couples interdétroit. He Jianhua reçoit d’ailleurs des aides financières pour l’accueil de ces touristes en Chine afin de propager l’esprit d’unification chinoise. Par ailleurs, He Jianhua reçoit des ordres et des financements de Bao Keming (包克明), un secrétaire du département du travail du Front uni du PCC pour dénoncer des indépendantistes taiwanais en Chine et interférer dans les élections taiwanaises.

Selon les procureurs de Taipei, He Jianhua qui s’était présentée à l’élection législative du début de l’année pour le parti pour la promotion de l’unification chinoise a fait propager des fausses informations électorales comprenant celles sur le diplôme falsifié de la présidente Tsai Ing-wen (蔡英文) durant l’élection présidentielle. Toujours lors de cette campagne électorale, He Jianhua a organisé des manifestations et a invité des épouses chinoises à voyager en Chine sur le fonds chinois.

Le bureau des procureurs précise que ce dossier est la toute première mise en accusation après l’amendement de la loi sur la sécurité nationale en 2019. Cette loi amendée prévoit des peines jusqu’à 7 années d’incarcération et des amendes variant entre 50 millions (1,4 millions d’euros) et 100 millions de dollars taiwanais (2,9 millions d’euros).

 

Vos commentaires

Derniers articles de cette catégorieplus