:::

Géorepérage pour capturer les infractions aux restrictions sanitaires le soir du 31 décembre

  • 02-01-2021
  • La Rédaction
Géorepérage pour capturer les infractions aux restrictions sanitaires le soir du 31 décembre
L'utilisation du système de géorepérage dans la lutte contre le Covid-19 par Taiwan (Photo RTI)

Dans la nuit du 31 décembre au 1er janvier, le centre de commandement de lutte contre les épidémies (le CECC) a déployé ce qu’il appelle « le réseau céleste » qui désigne le système de géorepérage utilisé dans le cadre du respect de règles sanitaires pour la première fois à l’encontre des personnes en auto-surveillance de santé.

 

En utilisant ce système, le CECC est intervenu pour retrouver cinq personnes placées en auto-surveillance de santé qui se sont cependant rendues au concert du groupe MayDay à Taoyuan le soir du 31 décembre. Le porte-parole du CECC Chuang Jen-hsiang (莊人祥) a indiqué qu’étant donné que les organisateurs enregistraient l’identité de tous les participants, le CECC a pu détecter les signaux d’anomalies ce qui a permis à la police de Taoyuan de retrouver ces cinq personnes en une demi-heure.

 

De son côté, la mairie de Taipei a confirmé avoir retrouvé une trentaine de personnes aux alentours de l’hôtel de ville lors de la soirée du réveillon alors qu’elles sont aussi sujettes à une auto-surveillance de santé. La maire adjointe Huang Shan-shan (Vivien Huang 黃珊珊) a indiqué que le géorepérage du CECC couvre un rayon de 650 m et que toute anomalie enregistrée dans cette zone est signalée. La mairie de Taipei a averti immédiatement le bureau de la police, le bureau de la santé et le bureau touristique de la présence interdite de ces personnes placées en auto-surveillance de santé près des lieux du concert de fin d’année. Ces personnes ont immédiatement été contactées d’abord par SMS et si elles étaient toujours présentes sur les lieux dans les dix minutes, elles ont été directement appelées au téléphone. L’ensemble de ces personnes ciblées ont quitté les lieux dans les 20 minutes suivant leur signalement. Aucune sanction ne leur sera infligée.

 

Le porte-parole du CECC Chuang Jen-hsiang (莊人祥) a précisé que le CECC utilise depuis longtemps le système de géorepérage pour suivre toute infraction des personnes placées en isolement ou en quarantaine à domicile. Le 31 décembre était la première fois que ce système était étendu aux personnes en auto-surveillance de santé. Le CECC entend désormais œuvrer pour pouvoir identifier et bloquer les personnes en auto-surveillance de santé dès le moment de contrôle d’identité à l’entrée des activités.

 

Chuang Jen-hsiang a précisé qu’après vérification des données de géopositionnement des personnes concernées, celles qui ne respectent pas les règles d’auto-surveillance de santé après une quarantaine à domicile encourent des amendes allant de 10 000 à 150 000 dollars taïwanais (290 à 4370 euros). Les sanctions vont de 60 000 à 300 000 dollars taïwanais (1748 à 8740 euros) pour ceux qui ne respectent pas les règles d’auto-surveillance de santé après un isolement à domicile.

 

Le CECC se prononcera au moment venu sur l’utilisation du « réseau céleste » à l’encontre des personnes en auto-surveillance de santé lors du nouvel an lunaire et de la fête des lanternes.

 

Vos commentaires

Derniers articles de cette catégorieplus