:::

Visioconférence internationale sur la gestion des ressources de sanma

  • 24-02-2021
  • La Rédaction
Visioconférence internationale sur la gestion des ressources de sanma
Sanma (photo, CNA)

Huit pays se sont réunis en visioconférence pendant trois jours, du 23 au 25 février, pour discuter de la gestion des ressources de sanma (Cololabis saira), une espèce de poisson largement consommé dans plusieurs pays d’Extrême-Orient. Notons que le sanma grillé fait partie des plats d’automne les plus représentatifs de la cuisine japonaise.

Au coeur de ces discussions : la baisse inquiétante des chiffres de la pêche, avec 29 000 tonnes pour le Japon en 2019, le record le plus bas pour le pays. Selon les représentants japonais, cette baisse serait notamment liée à la surpêche par les bateaux taïwanais et chinois. En effet, Taiwan a enregistré la pêche de sanma la plus importante du monde en 2014.

En réalité, lors d’une conférence sur le même thème en 2019, des quotas de pêche avaient été mis en place, fixant le volume total à 330 000 tonnes par an dans les eaux internationales et 220 000 tonnes pour la totalité des pêches dans les zones économiques exclusives des pays concernés. La partie japonaise souhaite une nouvelle baisse de ces quotas. Selon un reportage du média japonais NHK, il est peu probable que la Chine accepte cette proposition, d’autant plus que la rencontre en ligne ne permet pas de discussions plus approfondies, qui sont indispensables pour aboutir à des consensus.

Vos commentaires

Derniers articles de cette catégorieplus