Entente internationale sur une réduction de 40% de la pêche au sanma

  • 26-02-2021
  • La Rédaction
Poissons sanma (Photo CNA)

La visioconférence internationale qui a réuni huit pays au sujet de la gestion des ressources de sanma (Cololabis saira) s’est clôturée hier après trois jours de discussions. Huit membres de la commission des pêches du Pacifique Nord dont Taïwan, le Japon, la Chine, la Corée du Sud et la Russie se sont engagés à réduire de 40% la quantité de pêche. La limite plafond de sanma dans les eaux conventionnelles du Pacifique Nord et dans les eaux économiques des pays sera réduite à 333 750 tonnes à partir des 556 250 tonnes initiales. Le nouveau quota sera appliqué dès cette année pour une période de deux ans.

Selon la nouvelle répartition de la capture de sanma, le volume de pêche de Taïwan et de la Chine ne doit pas dépasser les 198 000 tonnes en haute mer alors que le quota actuel est de l’ordre de 330 000 tonnes. Quant au Japon et à la Russie, leur pêche dans leurs eaux économiques exclusives sera plafonnée à 135 750 tonnes à partir des 226 250 tonnes actuelles.

Le Japon qui a constaté une baisse de 72% de son volume de pêche au sanma en 2020 avait pointé du doigt la pratique de pêche de Taïwan et de la Chine en amont des bans de sanmas, avant qu’ils n’arrivent dans les eaux japonaises. Néanmoins, cette diminution touche également les pêcheurs taïwanais et chinois. Les pays s’engagent désormais à réduire leur quota de pêche afin de mieux préserver les ressources de ce poisson.

Vos commentaires

Derniers articles de cette catégorieplus